Après avoir rappelé qu’Hitler considérait le christianisme comme un « appui précieux » pour la conservation du peuple, Reynouard s’interroge : les Juifs sont-ils responsables du recul du christianisme en Europe ?
Sans nier leur implication dans ce phénomène, Reynouard démontre que sa cause profonde est ailleurs : se fondant sur des documents d’époque, il rappelle qu’à partir du XVIIe siècle, la pensée religieuse s’est trouvée en conflit avec la pensée scientifique apparue suite à l’évolution des techniques d’expérimentation (télescope notamment). L’Homme, que l’Église disait « sommet de la création » s’est trouvé détrôné, car il se rendit compte qu’il était perdu dans l’infini de l’espace et du temps.
Reynouard démontre ensuite que la pensée scientiste a pu se développer parce que l’enseignement religieux, trop attaché à la Bible, présentait des failles évidentes. Chez beaucoup de gens, les dogmes religieux furent chassés par les découvertes scientifiques… Ajoutons à cela la critique biblique qui fit des ravages. Reynouard le démontre sur un cas précis qu’il développe : le dogme de la résurrection du Christ et, au-delà, celui de la résurrection de la chair. Il termine en citant les constats réalistes d’un prêtre en 1973 : le recul de la Foi, expliquait-il, s’expliquait par le fait que la Foi avait été trop fortement mêlée au surnaturel, au merveilleux, au miraculeux.
D’où la conclusion : si les Juifs et les Maçons ont agi pour accélérer le recul du christianisme en Europe, avec ou sans eux, ce recul serait fatalement arrivé un jour où l’autre…

Plan de l’exposé

1°) La pensée scientifique moderne : cause du recul du religieux
a) L’Homme : centre de la Création ?
b) Un Dieu devenu non nécessaire
2°) La cause profonde du recul de la religion en Europe
3°) La Science : un tissus de mensonges juifs ?
4°) Une vision religieuse en désaccord avec la Science
a) L’ancienneté de l’Homme
b) La Genèse : source de failles dans l’enseignement religieux
c) Le Scientisme a profité des maladresses de l’Église
5°) La résurrection de la chair : un dogme central qui achoppait
a) Des récits contradictoires
b) Un Christ bien trop discret après sa résurrection
c) Où est allé le Christ avec son corps de chair ressuscité ?
d) Résurrection dans la chair ou en esprit ? Un dogme flou