Dans ce nouvel épisode, Reynouard commence par rappeler l’échec électoral vécu par Jean-Marie Le Pen alors qu’au début des années 90, tout laissait penser à une ascension irrésistible du Front national. Puis il s’interroge : pourquoi, au final et malgré quelques succès, le FN n’a-t-il jamais pu percer ? Peut-on mettre en cause la propagande anti-Le Pen ?

Sans nier son action, Reynouard démontre que le rejet du nationalisme est bien antérieur. Déjà dans les années 20-40, le peuple n’a jamais saisi les chances qui s’offraient… La première explication consiste à invoquer les « Années folles » qui ont suivi la première guerre mondiale. L’hédonisme qui régna en maître était contraire aux idéaux du nationalisme et, surtout, du national-socialisme (dernier espoir de l’Europe à partir de 1941).

Certains diront que, justement, la première guerre mondiale fut provoquée par la judéo-maçonnerie afin de précipiter le règne d’Israël. Reynouard commence à discuter cette affirmation. La suite au prochain épisode.

Au menu de cet épisode :
II. La manipulation du peuple par les Juifs : cause de l’échec politique de Jean-Marie Le Pen ?
III. 1941-1945 : pourquoi les peuples européens n’ont pas saisi la chance offerte par Hitler
1°) L’hédonisme qui rongeait les vainqueurs de 1918 était incompatible avec les idéaux du national-socialisme
2°) La Grande Guerre fut-elle provoquée par la maçonnerie afin d’inoculer l’hédonisme à l’Europe ?
a) 1914-1918 : une guerre fomentée par les judéo-maçons ?