Les fanatiques de la Mémoire sont d’une malhonnêteté parfois abyssale. Ainsi lorsqu’ils persistent à citer (comme ayant de la valeur) le « témoignage » d’un SS qui aurait assisté à un « gazage » (et qui en aurait donné une description très précise), alors que ce « témoignage » a été réfuté depuis plus de vingt ans par l’historien qui, depuis toujours, l’utilisait… Un comble et une preuve flagrante de malhonnêteté !