« Holocauste », pourquoi les historiens refusent le débat

Le naufrage de la thèse officielle ou :pourquoi les historiens refusent tout débat avec les révisionnistes. Dans cette deuxième partie, Reynouard démontre que dès qu’ils prétendent aborder l’aspect technique du prétendu « Holocauste », les historiens commettent des erreurs et des bévues monumentales. Se fondant sur le livre de l’historienne Anne Grynberg « Shoah, l’impossible oubli », Reynouard dévoile toute les tromperies auxquelles doivent se livrer les gardiens de la Mémoire pour tenter de sauver la thèse officielle. Au terme de cette vidéo, on comprend pourquoi ces derniers refusent tout débat avec les révisionnistes.

Plan de l’exposé

Quand une historienne montre une « chambre à gaz »

1. Orifices d’introduction du Zyklon B : la double erreur de l’historienne
2. « No Holes, no Holocaust » : pas d’orifices d’introduction du Zyklon B = pas de Shoah
3. Les taches bleues sur les murs des « chambres à gaz » : le coup de grâce pour la thèse officielle
4. Orifices d’introduction du Zyklon B : la double erreur de l’historienne
Conclusion : le refus du débat avec les révisionnistes est illégitime