Un contradicteur accuse les nationaux-socialistes allemands d’avoir perpétré « l’extermination de dizaines de milliers d’handicapés à seules fins mercantiles ». Vincent Reynouard lui répond en vidéo. Dans cette première partie, se fondant sur les comptes-rendus intégraux du « procès des médecins nazis » (1947-1948), il démontre que, sous Hitler, les raisons profondes de l’euthanasie (qui toucha 5 à 6 % du nombre total d’handicapés en Allemagne) furent sans rapport avec le mercantilisme. Elles étaient humanitaires. Quant au fait qu’on ait euthanasié en secret, sans le consentement des familles, l’explication est très simple ; Vincent Reynouard la dévoie.

Plan de l’exposé :

I. L’euthanasie sous Hitler

1. La préfiguration de l’euthanasie dans Mein Kampf

2. Le décret d’euthanasie invoquait des raisons humanitaires

3. Aucune « raison mercantile »

4. Une euthanasie décidée pour des raisons d’humanité

5. L’absence de consentement des parents

A suivre : « II. Des dérives dues aux circonstances de la guerre »