Suite aux dramatiques événements survenus à Gaza, le directeur de Rivarol, Jérôme Bourbon, a intitulé son dernier éditorial : « 1948-2018 : Noces de sang pour Israël ». Ce texte lui vaudra sans doute des poursuites et une condamnation. Dans cette courte vidéo, Vincent Reynouard expose les raisons qui ont amené Monsieur Bourbon à l’écrire. Puis il explique que, pour les sionistes, seul un débat libre et loyal avec les révisionnistes pourrait leur permettre de se sortir d’une situation de plus en plus inextricable et riche de dangers…

La vidéo de Vincent Reynouard postée hier et relative aux “cobayes humains sous Hitler” a été bloquée en mois d’une demi-heure.

Dans cet exposé, Reynouard s’appuie sur un éditorial de Marcel Déat qui, le jour du “Débarquement” allié en Normandie, prévint : “La démocratie, pour se défendre, commence par renoncer à elle-même. Et il n’y a aucune chance pour que cela cesse avec les hostilités”. Marcel Déat, nous avertissait que la victoire des démocraties verrait l’avènement d’un monde dans lequel tout ce qui ne serait pas estampillé « démocratique » serait combattu implacablement, sans aucune tolérance. Dans cette vidéo, Vincent Reynouard dévoile comment la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, le 10 décembre 1948, jeta les base de ce monde dictatorial.

Dans cette vidéo, Vincent Reynouard rétablit la vérité sur les “cobayes humains” choisis parmi les internés des camps de concentration afin de mener des expériences médicales.

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour télécharger l’article complet sur les expériences médicales sous Hitler, document mentionné dans la vidéo.
Télécharger le document

Une erreur ayant été signalée dans la première version de cette vidéo, Vincent Reynouard l’a corrigée. Dans cette vidéo, Vincent Reynouard nous livre ses réflexions qui prennent pour point de départ le récent mariage du prince Harry et de Meghan Marckle. Il en revient très rapidement à la “Pentocôte sanglante” du mois de mai 1944, lorsque l’aviation alliée pilonnait la France, semant la mort et la destruction, et que la résistance se livrait à l’assassinat de Français.

La question juive est toujours d’actualité. le mois dernier encore, parce que moins de 0,1 % des membres au parti travailliste sont « antisémites », alors le président de ce parti a présenté ses excuses publiques (excuses largement relayées par la presse) et promis d’organiser un « programme de rééducation » afin de combattre le mal.

Vincent Reynouard donnera ce soir son opinion sur la question juive dans une conférence qui sera diffusée via le salon de discussion “La pensée nationale” de la plateforme Discord.

Pour vous inscrire à ce salon de discussion est assiter à la conférence, cliquez sur le bouton ci-dessous.

S’inscrire sur Discord

La vidéo ci-dessous sert d’introduction à cette conférence. Vincent Reynouard y analyse les mécanismes de cette dictature idéologique qui s’étend…

L’étau se resserre autour de Vincent Reynouard : depuis 48 heures, le site Internet qui abritait toutes ses vidéos et une grande partie de ses études n’est plus accessible.
Dans cette courte vidéo, Vincent Reynouard produit trois documents jamais cités par les historiens car ils donnent une autre image du camp des “méchants” lorsqu’il s’agit de la “question juive” (sous Vichy et dans le Reich) et de l’Occupation allemande (ici en Ukraine).

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour télécharger l’article complet sur l’affaire Nees et Lenne, mentionné dans la vidéo.
Télécharger le document

Suite aux graves événements survenus à Gaza, Vincent Reynouard dénonce l’hypocrisie de nos bonnes consciences qui prônent le dialogue au Moyen-Orient alors qu’en Europe, le mensonge historique que les sionistes exploitent est protégé par la violence légale et le refus du débat…

Faute d’un ordre écrit (signé Hitler ou Himmler) d’exterminer les Juifs, les exterminationnistes prétendent que la volonté nazie de les massacrer serait attestée par quatre documents : « Mein Kampf », deux discours d’Himmler et les carnets de Josef Goebbels.
1°) Dans Mein Kampf, disent-ils, Hitler aurait annoncé qu’il voulait « gazer les Hébreux »
2°) Les 4 et 6 octobre 1943 à Posen, Himmler aurait révélé qu’une extermination des Juifs était en cours et que la décision avait été prise de « faire disparaître ce peuple de la terre. »
3°) Dans ses carnets, Josepf Goebbels écrit : « (14 février 1942) le Führer a de nouveau exprimé sa détermination à nettoyer l’Europe des Juifs, sans pitié. Il ne doit pas y avoir le moindre sentimentalisme émotif à ce sujet. Les juifs méritent la catastrophe qui a déjà commencé à les engloutir. Leur destruction accompagnera main dans la main la destruction de nos ennemis. Nous devons hâter ce processus avec une froide inflexibilité. » ; « (27 mars 1942) La procédure est assez barbare et ne saurait être décrite ici de façon plus précise. Il ne restera pas grand chose des juifs. Globalement, on peut dire qu’environ 60 pour cent d’entre eux devront être liquidés alors que 40 pour cent peuvent être utilisé pour le travail forcé. »

Dans cette vidéo, Vincent Reynouard démontre que, remis dans leur contexte historique (la déclaration de guerre juive au Reich dès 1933, la « guerre juive » de 1939, la parution en 1941 du livre « L’Allemagne doit périr » du juif T. Kaufman, la guerre à l’Est et l’aggravation des bombardements des villes allemandes à partir de 1942), ces documents s’expliquent sans qu’il soit besoin d’invoquer une prétendue extermination systématique planifiée et froidement perpétrée dans des « chambres à gaz ».

Allant plus loin, V. Reynouard démontre que la thèse officielle de l’extermination planifiée (une extermination qui serait donc révélée par ces documents) aboutit à des contradictions insurmontables.

Plan de l’éditorial :

I. Aucune annonce d’une extermination dans Mein Kampf
II. Les deux discours d’Himmler à Posen (octobre 1943) : une remise dans le contexte nécessaire
1. L’origine de la phrase : « Il a fallu prendre la grave décision de faire disparaître ce peuple de la terre »
2. L’origine de la phrase : « Je veux parler de l’évacuation des juifs (Judenevakuierung), de l’extermination (Ausrottung) du peuple juif. »
III. Origine de la phrase de Goebbels : « Il ne restera pas grand chose des juifs. Globalement, on peut dire qu’environ 60 pour cent d’entre eux devront être liquidés alors que 40 pour cent peuvent être utilisé pour le travail forcé. »
IV. Extermination ? Une thèse incohérente

Musique : Fantôme déconnecté

La révisionniste allemande Ursula Haverbeck, 89 ans, surnommée la “grand-mère nazie”, vient d’être arrêtée et jetée en prison où elle devra passer deux années pour “révisionnisme”. Dans cette vidéo, Vincent Reynouard pénètre sur le terrain historique afin d’expliquer pourquoi cette façon de traiter les révisionnistes est un aveu d’impuissance de la part des historiens et des gardiens de la Mémoire. A regarder au plus vite avant la censure !

Musique : “Fantôme déconnecte”